Depuis des millénaires, les hommes observent le ciel. Au début, ils n’étaient pas équipés d’outils pour le faire mais cette fascination ne les arrêtèrent pourtant pas. De l’astrologie à l’astronomie, nos semblables eurent d’abord l’intuition que ce qui apparaissait au dessus de leur tête durant la nuit, pouvait avoir une influence sur ceux qui se passait sur la terre même ou sur leurs agissements. On ne savait pas encore, alors, que la lune influence les marées et certaines activités terrestres.

Avec l’arrivée de la science, l’Astronomie s’est démarquée pour devenir une grande discipline à part entière. Depuis l’invention des premières lunettes astronomiques, des pas de géants ont été franchis. On envoie aujourd’hui dans l’espace des télescopes à la puissance vertigineuse. Il y a encore à peine cent cinquante ans de cela, qui aurait pu espérer atteindre ne serait-ce que 1/10e de leurs capacités actuelles ? Et pourtant, les résultats sont bien là. Régulièrement, Hubble ou James Webb nous transmettent des nouvelles de leurs observations. Toutes leurs découvertes ne cessent de nous aider à mieux cartographier l’espace profond et à mieux connaître notre univers. On y assiste quelquefois en direct à des événements dont l’échelle titanesque nous dépasse. Et, pire encore pour notre imagination, les événements que ces appareils mesurent ou photographient, se sont passés loin, très loin dans le temps.

L’astronome amateur : un doux rêveur ?

Sur la terre, sans avoir les moyens gigantesques dont disposent la Nasa ou d’autres Organisations scientifiques pour observer l’espace profond, nous sommes plusieurs millions à nous intéresser au ciel et aux mystères qu’il renferme. On nous traite souvent de doux rêveurs. Parfois même, on a du mal à nous comprendre. Rien de bien étonnant. Qu’il vente ou qu’il neige, l’astronome amateur est souvent le seul qui, en plein milieu de la nuit, n’hésite pas à charger son matériel pour partir en expédition. Le programme de télévision l’intéresse moins que se tenir au premier plan durant une pluie d’étoiles filantes. Posé tranquille à la belle étoile, avec son télescope, les secrets de l’univers et les espaces infinis, c’est cela qu’il veut toucher du doigt. Il ne trouve pas toujours les mots pour communiquer l’émotion que suscite en lui l’observation de saturne et de ses anneaux par une belle nuit sans lune. Il ne sait pas toujours décrire la sensation d’immensité que lui confère une plongée dans l’espace profond. Pourtant, il poursuit, sans relâche, sa quête entre science et passion.

Bienvenue sur cielnoir.net, le site d’un amoureux d’astronomie qui a décidé de partager avec vous sa passion.

Fermer le menu